les couleurs dans la peinture

Par Jacqueline Duroc, Docteur en histoire de l'art.

Résultat de recherche d'images pour "Jacqueline Duroc"

Le 11 avril 2017 à 14h30 à la maison des associations au tarif habituel.

 

L’histoire de l’art est marquée par la « querelle du dessin et de la couleur », qui culmine aux 19e et 20e siècles. Delacroix remet en question la suprématie de la ligne, en valorisant la couleur par un traitement plus libre de la touche qui la libère du carcan de la forme. Manet simplifie le dessin et utilise la couleur en surfaces vigoureuses. Puis les Impressionnistes font vibrer la couleur en l’émiettant pour mieux rendre la lumière, colorent les ombres en bleu, peignent les lueurs de la nuit… Une perception scientifique de la couleur apparaît dans les toiles de Seurat qui veut peindre avec l’éclat de la « couleur lumière » ; le pointillisme lui permet d’éviter le mélange des couleurs sur la toile. Les Fauves créent le scandale en faisant hurler la couleur, puis avec les Cubistes, le dessin revient en force et la couleur s’estompe. La recherche d’équilibre entre les lignes et les couleurs est un terrain de recherche pour les peintres abstraits, comme Kandinsky et Mondrian. Matisse abolit la limite entre la ligne et la couleur, avec l’invention de la « couleur découpée ». Yves Klein invente l’I.K.B. (International Klein Blue), un bleu outremer très saturé ; Soulages découvre l’outre noir, une couleur qui va au-delà du noir…